19 Septembre 2021: Mariage pour tous et PMA – Prise de position

Le 26 septembre 2021 la Suisse votera sur le sujet du Mariage pour tous. Ce projet de loi, contré par un référendum, donnerait la possibilité aux couples LGBT+ d’avoir accès à la procréation médicalement assistée (PMA), en particulier, au don de sperme [cf site du Conseil Fédéral].

Cet article, écrit par Tanya, décrit la position des co-fondatrices du site à ce sujet, c’est à dire:

  • Nous soutenons le mariage pour tous.
  • Nous soutenons la PMA et le don de gamètes autant pour les couples hétérosexuels que LGBT.

Des campagnes particulièrement virulentes se sont attaquées à la PMA chez les couples LGBT, utilisant la détresse imaginaire d’enfants « sans père » comme argument principal. Poussant la vulgarité encore plus loin, un poster compare la PMA à la nécrophilie, suggérant qu’il s’agit de faire « des enfants avec un mort » [cf article 20 Minutes], s’appuyant sur l’improbable idée que du sperme d’une personne décédée pourrait être utilisé lors d’une PMA.

Je n’apprécie pas, en tant qu’enfant née d’un don, d’être utilisée comme outil pour prôner l’intolérance. D’autant que les arguments employés par les détracteurs du Mariage pour tous sont peu réalistes, en plus d’être carrément insultants envers nous.

Cela fait des décennies que des couples LGBT suisses ont des enfants. La différence que fera cette loi, c’est qu’elle protégera mieux l’enfant: celui-ci ne sera pas conçu par des moyens « artisanaux » et dans le flou légal. Grâce à cette loi ses deux parents (ceux qui l’élèvent) seront reconnus. Et selon la loi de 2001 sur la levée de l’anonymat des donneurs, l’enfant pourra avoir des informations quant à son origine, une fois majeur.

Je refuse de croire que le genre ou l’orientation des parents a des effets néfastes sur la santé mentale de l’enfant. Une famille atypique mais aimante sera toujours meilleure pour le bien-être d’un enfant qu’une famille traditionnelle si celle-ci est distante ou abusive. L’essentiel c’est qu’un enfant soit désiré, que ses parents s’occupent de ses besoins pour qu’il puisse s’épanouir, et également qu’il ne soit pas gardé dans le secret.

En effet, il est important pour toute PMA que les parents soient sensibilisés aux problématiques autour de celle-ci: l’enfant a besoin de connaitre la vérité sur sa conception, et aura plus de facilité à construire son identité en sachant qu’il a deux parents (quel que soit leur genre), mais aussi un donneur, dont il porte en lui le matériel génétique, un héritage auquel il faut donner son importance.

Nous souhaitons de tout coeur que le OUI l’emporte le 26 septembre, et également que les futurs parents LGBT s’imprègnent de notre site pour prendre une décision mûrement réfléchie quand viendra le temps de concevoir un enfant en faisant recours au don de sperme.

Tanya, Vanessa et Muriel

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*

*

code